Toulouse commémore les 75 ans de sa libération

Par “Le JOURNAL Toulousain”

 La rédaction

 

16 août 2019 – 10:57

Le 19 août 1944, l’armée d’occupation allemande abandonne la ville de Toulouse occupée depuis 20 mois. Les combats, notamment par les combattants de la Résistance unis au sein des Forces Françaises de l’Intérieur se prolongeront jusqu’au lendemain. De nombreuses commémorations sont prévues pour le 75e anniversaire de cet événement.

La Place du Capitole le 21 août 1944 après la Libération de Toulouse © Bulletin municipal de la ville de Toulouse, 31 octobre 1944.

Après 20 mois d’occupation, les Forces Françaises de l’Intérieur (FFI) reprennent Toulouse à l’armée Allemande. Les combats, auxquels a pris part, entre autres, le « groupe Matabiau » composé de cheminots, de syndicalistes et de communistes, durent deux jours. Dans leur retraite, les soldats allemands incendient des bâtiments et se livrent a des exécutions de civils.

Si l’histoire gardera la date du 19 août 1944 comme jour de la libération, celle-ci n’est totale qu’a partir du lendemain. Pendant quelques jours, le retrait de colonnes allemandes en provenance des Landes ou des Pyrénées provoquera encore des échanges de tirs. Dès le 20 août, la foule se masse sur la place du Capitole pour manifester sa joie en dressant les deux doigts en forme de V de la victoire.

Toulouse au cœur de la Résistance

Toulouse a été, avec Lyon, l’une des deux capitales de la Résistance pendant la Seconde Guerre Mondiale. Par sa position géographique, elle a été une plaque tournante des évasions avant le passage des Pyrénées vers l’Espagne, puis l’Angleterre ou l’Amérique. Ville de secours et de protection des réfugiés, elle a accueilli des Italiens antifascistes, des Républicains espagnols, puis des juifs polonais, autrichiens et allemands qui se sont à leur tour engagés dans les mouvements de résistance, nombreux à Toulouse. Siège des usines d’armement et d’aéronautique, la ville a été au cœur du renseignement avec un réseau de contre-espionnage qui informait la Résistance.

Deux jours de cérémonies de commémoration

A l’occasion de ce 75ème anniversaire, seront célébrées les libérations successives de la Prison Saint-Michel, de la Gare Matabiau, puis de la ville de Toulouse, et, avec elle, de l’ensemble des Toulousains.

Une exposition : “Toulouse occupée, Toulouse libérée”

A partir du 26 août, le Conseil départemental accueillera l’exposition “Toulouse occupée, Toulouse libérée”. Cette exposition, largement illustrée de photographies, retrace les évènements qui ont eu lieu à Toulouse et dans le département durant la seconde guerre mondiale. Partant de la défaite de 1940, elle présente la mise en place du régime du Vichy, insiste sur les principaux réseaux de résistance locaux et leurs actions, pour s’achever par la Libération de la ville et du département occupés depuis novembre 1942.

Du 26 août au 22 septembre, hall B de l’Hôtel du Département

(Source : communiqués de presse)