Cécile ROL-TANGUY

                                                                 

 

Née le 10 Avril 1919 à Royan, a vécu au Vésinet puis enfin à Paris 9éme.

Son père François LE BIHAN ouvrier électricien, militant communiste, syndicaliste, cofondateur du PC  héberge bon nombre de militants de tous horizons. Il sera arrêté le 15 Avril 1940, incarcéré à la prison de la santé.

Sera déporté à AUSCHWITZ par le convoi des « 45 000 » parti de Compiègne le 6 juillet 1942 et mourra en déportation en 1943.

Sa mère Germaine JAGANET femme au foyer sera elle aussi impliquée dans les actions de son mari.

Après avoir obtenu son brevet à 16 ans elle suit des cours de sténo-dactylo chez Pigier. Munie de son diplôme elle est engagée comme secrétaire à la CGT, syndicat des métaux, en Novembre 1936.

Elle est militante très active antifasciste depuis 1930.

En 1936 elle adhère à l’Union des jeunes femmes de France, puis au PC en 1938.

Devient marraine de guerre d’Henri TANGUY, qu’elle a rencontré au syndicat CGT. Ils se marieront le 15 avril 1939.

                                                                          

C’est l’hiver 39/40 et Henri, mobilisé, part dans une usine d’armement des Pyrénées. Cécile  sans nouvelle de lui, raréfie ses contacts sauf avec Marcelle GAUTIER épouse du trésorier du syndicat. Cette dernière est entrée en clandestinité car sa direction refuse de désavouer le pacte germano-soviétique

Henri TANGUY démobilisé, renoue le contact avec Marcelle Gautier le 19 Août. Hélas Marcelle sera arrêtée le 5 octobre, conduisant Henri à rentrer lui aussi en clandestinité.

De l’automne 1940 au printemps 1941, Cécile assure des liaisons avec différents groupes de comités populaires et livre documents stencils.

Juillet 1941 : Cécile ROL TANGUY tantôt alias Yvette, Jeanne, Lucie épaule Henri devenu responsable politico-militaire et FTP. Elle fait office d’agent de liaison de 1941 à 1943, travaille avec les sections interrégionales, nationales dont beaucoup comprennent des femmes dans leurs rangs.

Elle transporte armes, tracts et munitions dans le landau de sa fille Hélène (née le 23 Mai 1941).

Henri TANGUY entre dans les FFI à l’automne 1943, devient chef FFI d’ile de France en Juin 1944 et prend le nom de colonel ROL1.

Les 18 et 19 Août 1944 elle rédige la lettre de l’insurrection parisienne, dictée par son mari, qui mènera à la libération de Paris, 8 jours plus tard, avant l’arrivée des blindés de Leclerc qui se trouvaient alors à une cinquantaine de Km.

Le PC de ROL est dans un abri souterrain place Denfert Rochereau.

Cécile continue d’aider son mari, assurant encore les liaisons avec tous les représentants militaires ou politiques et leurs états-majors.

Le 28 Août 1944 elle est la seule femme présente à la réception donnée par le Général Da Gaulle au ministère de la guerre.

ROLl Tanguy reçoit avec le Général Leclerc la reddition de von CHOLTITZ . Ensuite il débute une carrière militaire en rejoignant le Général KOENIG.

Cécile s’occupe du service social de l’Etat Major FFI créé en octobre 1944 et intègre l’armée en 1945.

ROL Tanguy mis à la retraite d’office en Mai 1962 décédera le 8 Septembre 2002.

Le couple a eu 5 enfants : Hélène, Jean, Claire, Francis et François décédé en bas âge, en 1939.

Depuis 2002 Cécile ROL-TANGUY ira d’école en école, de cérémonies en cérémonies pour entretenir la mémoire auprès des jeunes générations.

le jour du 65 éme anniversaire de la libération de Paris

Elle décède donc le 8 Mai 2020 à Monteaux (Loir et Cher), jour anniversaire de la libération, tout un symbole.

Ses obsèques ont été célébrées le 12 Mai dans ce même village.

 

 

Médaille de résistance en Septembre 1945, homologuée lieutenant FFI en Janvier 1946.

Chevalier puis Officier de la Légion d’Honneur en 2003 (par J.CHIRAC)

 

 

 

Notes :

            1°) Nom d’un ami, Théo tué par les franquistes lors de la guerre civile espagnole 37/38, avec  lequel il y participait dans les rangs des brigades internationales et où il a été blessé à la poitrine le 18 Juin 1938 lors de la bataille de l’Ebre.

                Quitte l’école à 13 ans, licencié de plusieurs usines car instigateur de grèves.

 

 

Sources : sites internet dont « Maitron » en particulier, actualités TV.