NATZWILLER

                                                                     Camp de Concentration

 Le 8 mai 2020, Nous n’avons pas pu être présents mais nous nous souvenons, pour maintenir leur mémoire, pour honorer, exalter, défendre le souvenir de tous les morts en déportation à : Auschwitz -Bergen-Belsen- Buchenwald- Dachau-Dora-Flossenburg-Gross-Rosen-Mauthausen- Natzwiller-Neuengamme-Oranienburg, Sachsenhausen-Ravensbruck, et à Natzwiller, sur notre sol de France.

 « Que le monument du Struthof, à Natzwiller est la tombe symbolique de tous ceux dont on

 ne retrouvera jamais les corps. La tombe de tous ceux dont on ne reconnaitra jamais les corps »

                                                      Site Historique, Haut lieu de la Déportation

 La charmante petite ville de NATZWILLER se situe en Alsace dans le Bas-Rhin à 800 mètres d’altitude.

L’environnement est austère comme souvent dans les Vosges. Le climat est rude et souvent brumeux, mais le site est admirable, face au sommet du Donon sur les pentes du rocher Louise bien connu de tous les skieurs, au sud de Strasbourg, à 50 km.

Le 1er mai 1941, à seulement 2 km, au lieu-dit le STRUTHOF est inauguré par des détenus allemands logés près de l’hôtel, le « KONZENTRATIONSLAGER NATZWILLER ». Une nébuleuse composée de 70 camps de chaque côté du Rhin dans l’Alsace annexée.

Ce camp central, est le seul camp de concentration présent sur le territoire Français actuel.

Il a abrité des expérimentations médicales de professeurs nazis de l’université de Strasbourg.

Dans le cadre des expérimentations, une chambre à gaz a été construite. Même si le gazage de masse n’y était pas systématique, il était utilisé à visées scientifiques par des médecins nazis entre autres, pour étudier des traitements contre certains gaz de combat sur les femmes

Cette chambre à gaz, par son horreur est comparable, à celles très élaborées des autres camps d’extermination.

Les déportés participent aussi à l’économie et à l’industrie de guerre allemande.

Les rudes conditions climatiques et disciplinaires ont fait que ce camp a été l’un des plus meurtriers du système concentrationnaire nazi. Des résistants, des juifs et des tziganes venus de toute l’Europe, y ont massivement disparu.

Classé monument historique, le monument est situé sur le lieu-dit du Struthof à proximité du seul camp d’extermination nazi de France

Libre à chacun d’organiser sa visite, mais en son ensemble, centre européen et camp de concentration elle prendra environ 3 heures

Tous les enfants et adolescents doivent impérativement être préparés, certains documents présentés sur les expérimentations dans le musée ou dans les films sont susceptibles de heurter notamment les plus jeunes !

Anne CHALONS                                                                                                     Sources : Brochure du comité national pour l’érection

OFFICIER DE LA LEGION D’HONNEUR                                                                         et la conservation d’un mémorial de la

Présidente Nationale                                                                                                                      déportation au STRUTHOF