Découverte en 2018 dans la fosse aux cendres du camp de concentration nazi du Struthof (Bas-Rhin), la gourmette du sergent anglais Habgood a été remise officiellement à sa famille ce dimanche 12 septembre lors d’une cérémonie à la Mémoire des déportés.

Paul Habgood, neveu du soldat anglais, vient de recevoir la gourmette de son oncle par la ministre déléguée Geneviève Darrieussecq (à gauche). © Radio France – Julien Penot

 

La gourmette en argent du sergent Frederick Harold Habgood a regagné sa famille, plus de 75 ans après la mort de l’aviateur, exécuté à l’âge de 21 ans en 1944 par les nazis dans le camp de concentration du Struthof, à Natzwiller (Bas-Rhin). Un bracelet remis officiellement ce dimanche 12 septembre à la famille du soldat par Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée aux Armées.

Un bracelet pour la mémoire

Soigneusement rangée dans un étui, cette gourmette en argent a d’abord été offerte par les oncles de l’aviateur, avant qu’il ne parte sur le front de la Seconde Guerre mondiale. « Ils m’ont donné un bracelet, avec les ailes de la Royal Air Force, mon nom et mon numéro gravés dessus comme cadeau pour la fin de mes classes« , écrit le soldat dans une lettre envoyée à ses parents le 29 juillet 1943.

Des lignes que le neveu du sergent, Paul Habgood, a lues devant l’assemblée avant de recevoir la gourmette. « C’est super pour nous de l’avoir récupérée, nous avons fait pas mal de recherches et nous avons découvert que c’était celle de notre oncle Fred, donc c’est très bien que cette gourmette revienne dans notre famille« , sourit le retraité, au côté de sa compagne.

🇫🇷🇪🇺(1/2)Aujourd’hui sur le site de l’ancien camp de concentration de Natzweiler-Struthof pour la cérémonie du #Souvenir. Un moment fort pour la famille Habgood à qui j’ai remis une gourmette retrouvée en 2018 sur le site. pic.twitter.com/NuXpC52GHM— Geneviève Darrieussecq (@gdarrieussecq) September 12, 2021

Un moment solennel souligné par Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée aux Armées : « Jamais nous offrirons aux tortionnaires la victoire de l’oubli… La gourmette, que je viens de remettre à la famille Habgood, en est l’un des plus évidents symboles.« 

Un événement qui également ému Anna Bernard, celle qui a découvert le bracelet en 2018 alors qu’elle entretenait la fausse aux cendres. « C’est un aboutissement, il y a beaucoup d’émotions et je suis très contente qu’ils puissent reprendre le bracelet en Angleterre« , déclare la jeune fille.

Passation familiale

Le passage de mains de la gourmette ne tient presque qu’au hasard. Anna Bernard tombe dessus alors qu’elle est en train de désherber le site. « On devait arroser les plantes, on a fait tomber le tuyau d’arrosage et en descendant dans la fosse aux cendres, il y avait un petit bout de chaine qui dépassait… Et c’est là que j’ai découvert le bracelet« , se rappelle la vacataire.

Paul Habgood, neveu du soldat anglais, au côté d’Anna Bernard, jeune fille qui a découvert la gourmette lors de travaux sur le site du Struthof. © Radio France – Julien Penot

On y lit le nom et prénom du sergent, le symbole de la RAF et un matricule. La gourmette est en argent, ce qui a ralenti son oxydation. Après analyse, il est acté que le bijou est bien personnel, et ne vient pas de la Royal Air Force. « Il a fallu identifier la famille, grâce aux réseaux sociaux on a pu se mettre en contact avec une association de vétérans britanniques« , se souvient Guillaume d’Andlau, le directeur de l’ancien camp du Struthof. 

Jusqu’alors, Frederick Harold Habgood était officiellement porté disparu par l’armée britannique. Sa famille fait le lien avec la lettre envoyée, où il y décrit le bracelet, et la trouvaille au Struthof. « Ce n’est que là, que nous, sa famille, avons pleinement pris conscience de sa mort tragique« , déclare le neveu du soldat, Paul Habgood. 

Du Yorkshire au Struthof

Plus de 75 ans en arrière, le sergent Habgood décollait d’une base aérienne du Yorkshire, en Angleterre. A bord d’un bombardier Avro Lancaster, il devait détruire une usine Bosh située à Stuttgart. 

Allumage de la flamme au Mémoriel de l’ancien camp de concentration du Struthof, à Natzwiller (Bas-Rhin) par @gdarrieussecq, ministre déléguée en charge de la Mémoire des anciens combattants, et Marija Pejčinović Burić, secrétaire général du Conseil de l’Europe.#memoriepic.twitter.com/zCZc56VvQm— France Bleu Alsace (@bleualsace) September 12, 2021

Sa mission pris fin au-dessus de Strasbourg, où un avion allemand le touche à l’aile. Son appareil s’écrase dans le secteur d’Ottrott, dans le Bas-Rhin, le 28 juillet 1944. Le sergent réussit à survivre à l’attaque, mais sa fuite prend rapidement fin. « Il fut surement dénoncé puis arrêté par la Gestapo. Transféré au Struthof, il fut exécuté par pendaison le 31 juillet 1944« , détaille Geneviève Darrieussecq.

La gourmette est maintenant restituée à la famille du soldat, qui réfléchit à la confier au musée de la Royale Air Force en Angleterre, pour en faire profiter le grand public. 

Julien Penot France Bleu

(Passez votre souris sur l’image et cliquez pour lancer le diaporama)