Sélectionner une page

                       9 juin 1944, la Creuse se souvient, son rallye mémoriel.

 

Ce dernier dimanche 11 juin, le rallye de la résistance visite plusieurs communes du département, une vingtaine de participants sont présents pour transmettre la mémoire des heures sombres de l’histoire locale.

Il y a là Bernard dont le père maquisard transportait des documents, Patrick  son oncle était résistant et Sylvie petite fille de résistant.

Ce rallye se termine au monument de Combeauvert (Creuse) par une cérémonie officielle.

 Ce monument, au carrefour de la D 940A et D10, fut inauguré en 1947 par le maire Prosper Coucaud et il est l’œuvre du sculpteur Paul Putois.

L’histoire :

Beaucoup de troupes allemandes remontaient du sud-ouest pour renforcer le front de Normandie. C’est le cas de la « Panzerdivision Das Reich1 » partie de Montauban et passée par Limoges.

La ville de Guéret venait d’être libérée, des maquisards en revenaient. Sur leur route ils rencontrent cette division blindée, commandée par Heinz Lammerding2(Gruppenführer3).

Les maquisards auraient tué un officier allemand. Les SS de la 2 ème division blindée notamment le 4 ème régiment de « Panzergrenadiers », cernent la ville de Janaillat. Représailles : arrestation de 31 jeunes maquisards, fusillés immédiatement au lieu-dit « poteau de Combeauvert ».

Avant cela ces hommes de la SS avaient été retardés à Sauviat-sur-Vige où le pont avait été détruit, 3 résistants furent arrêtés et fusillés.

Dans le village suivant, Bourganeuf, tous les hommes furent arrêtés et enfermés dans un garage. Ils durent leur libération à leur maire François Graux d’origine alsacienne, parlant  l’allemand, qui après négociation obtint satisfaction.

Puis ce fut à Combeauvert que les SS tendirent un piège au carrefour de la route de Guéret et celle de Pontarion à Janaillat. Des véhicules furent stoppés, des FFI et FTP arrêtés puis exécutés au poteau de Combeauvert.

Des FTP du maquis de Georges Guingouin capturèrent un officier allemand Helmutt Kampfe revenant de Guéret  et l’exécutèrent bien évidemment.

 

Notes :

1°) à l’origine du massacre d’Oradour-surGlane.

2°) considéré comme criminel de guerre.

3°) général.

 

Sources :  sites internet  (Juliette Myle de France bleu Creuse) et autres.

 

 

Aller au contenu principal