FNAPOG MOBILISATIONS

Agissons pour une juste réparation

Ils ont fait preuve d’engagements

Ils méritent bien nos encouragements

Voir nos soutiens – cliquez

 

Avril 2019

Mars  2019

Février  2019

Dans le cadre du Grand Débat et pour faire au conseil de madame Darrieussecq, Anne Chalons Présidente Nationale de la Fédération Nationale Autonome de Pupilles de la Nation et Orphelins de Guerre FNAPOG a fait parvenir notre cahier de doléances à tous les ONAC-VG de France.

Pour lire les courriers cliquez ICI

 

Le « Tour de France » de Laurent VAUQUIEZ

Ce dimanche 10 février le Président LR à terminé sa visite des départements à Dole dans le Jura .

La présidente Nationale a pu le rencontrer.

Elle lui a remis, au titre de tous les adhérents de la Fédération Nationale Autonome notre cahier de doléances.

Monsieur VAUQUIEZ s’est montré ouvert et très intéressé par notre association et ses objectifs.

Nos revendications rejoignent la vision des situations que vivent les retraités. Un des sujets qu’il a largement développé dans son intervention.

Il a promis de nous faire une réponse écrite rapidement .

Anne CHALONS

Dans le cadre du Grand Débat et pour faire au conseil de madame Darrieussecq, Anne Chalons Présidente Nationale de la Fédération Nationale Autonome de Pupilles de la Nation et Orphelins de Guerre FNAPOG a fait parvenir notre cahier de doléances à tous les ONAC-VG de France.

Pour lire les courriers cliquez ICI

 

Le « Tour de France » de Laurent VAUQUIEZ

Ce dimanche 10 février le Président LR à terminé sa visite des départements à Dole dans le Jura .

La présidente Nationale a pu le rencontrer.

Elle lui a remis, au titre de tous les adhérents de la Fédération Nationale Autonome notre cahier de doléances.

Monsieur VAUQUIEZ s’est montré ouvert et très intéressé par notre association et ses objectifs.

Nos revendications rejoignent la vision des situations que vivent les retraités. Un des sujets qu’il a largement développé dans son intervention.

Il a promis de nous faire une réponse écrite rapidement .

Anne CHALONS

Janvier  2019

Courrier de Claude Dayon Secrétaire Générale à Madame Geneviève DARRIEUSSECQ

Courrier de la Secrétaire Générale  Claude Dayon à Monsieur le Président de la République 15 janvier 2019

LES GILETS JAUNES « PUPILLES DE LA NATION ET ORPHELINS DE GUERRE » EN COLERE

 

LES GILETS JAUNES « PUPILLES DE LA NATION ET ORPHELINS DE GUERRE » EN COLERE

 

Monsieur le Président de la République,

Nous ne demandons pas votre démission, mais votre écoute, votre attention et votre accord pour enfin obtenir « LA » reconnaissance pécuniaire que nous réclamons. Afin que le mot EGALITE, faisant partie de notre devise, soit enfin respecté.

En tant que Pupille de la Nation, orpheline de Guerre et Secrétaire Générale de la Fédération Autonome Nationale des Pupilles de la Nation et Orphelin de Guerre (FNAPOG) je me permets de vous écrire, suite aux multiples réponses négatives reçues depuis des décennies, de la part des différents Secrétaires d’Etat  des Anciens Combattants auprès des Ministres de la Défense, concernant notre situation et notre demande de reconnaissance.

 

Nous sommes actuellement tous âgés entre 70 et 95 ans, retraités sans aucune aide constante de l’Etat.

Nous avons tout perdu suite à la mort de nos Parents,

Nous nous sommes battus durant toute notre jeunesse contre les affronts et brimades subis par nos camarades à l’école,

Nous avons durant toute notre vie, cherché,  pleuré et réclamé nos parents morts pour la France,

Nous avons souvent été malmenés par nos proches familles qui profitaient de nous et nous critiquaient, (sujet quelquefois tabou pour nos tuteurs qui n’en parlaient jamais même après notre majorité),

Notre soi-disant pension versée par la Nation a bien souvent été détournée par nos « Tuteurs »,

Nous avons travaillés toute notre vie, souvent dès l’âge de 14 ans, afin d’aider nos mères ou pères, frères et sœurs, puis nos enfants qui ne comprennent pas l’attitude de la France,

Nous n’avons jamais rien réclamé aux différents Gouvernements, par dignité et respect,

Nous mourrons, actuellement, dans la plus grande indifférence de l’Etat !!!

 

Nos parents « Morts pour la France » ont combattu pour la Liberté de la France.

 

La France les a envoyés au combat sans leur demander leur accord, ils ont obéi aux ordres, être militaire n’était pas leur métier (comme c’est le cas actuellement), mais ils voulaient une France libre et indépendante et ont combattu et défendu ce droit d’indépendance et de liberté.

 

Cette guerre les a tués, leurs femmes sont devenues Veuves et leurs enfants Orphelins seuls face à la vie !

 

Alors que la France les a envoyés au Front sans demander leur consentement, la France ne veut plus reconnaître les descendants de ces combattants !!!

 

Les Hauts Fonctionnaires de l’Etat n’ont jamais voulu nous reconnaître, Pourquoi ??? Qu’ont-ils contre les Pupilles de la Nation et Orphelins de Guerre, ils s’imaginent que nous avons vécu comme eux !!!  Ils sont bien loin de connaître toute notre souffrance interne et les rejets que nous avons subis…

 

Nous ne voulons plus entendre les réponses officielles telles que :

«  …le dispositif 2000-2004 doit rester fidèle à sa justification essentielle qui est de consacrer solennellement le souvenir des victimes de la barbarie nazie à travers leurs enfants mineurs au moment des faits, mais aussi une certaine responsabilité de l’Etat français. Le maintien de cette spécificité a donc été décidé pour ne pas porter atteinte à la cohérence des décrets et à la dimension symbolique qu’ils représentent….

Ou :

« …cette indemnisation destinée aux victimes  de la barbarie nazie renvoie à une douleur tout à fait particulière, celle d’avoir perdu un père ou une mère, ou parfois les deux, dans un camp d’extermination. En effet, c’est fondamentalement le caractère hors norme d’extrême barbarie propre à ces disparitions spécifiques à la Seconde Guerre mondiale, le traumatisme dépassant le strict cadre d’un conflit entre Etats, ainsi que la complicité du régime de Vichy, comme l’a rappelé le Président de la République, qui sont à l’origine de ce dispositif…

« …enfin comme le prévoit le CPMIVG, tous les orphelins de guerre, pupilles de la Nation sont, quel que soit leur âge, ressortissants de l’ONACVG et peuvent bénéficier, à ce titre, de l’assistance de cet établissement public, dispensée notamment sous la forme d’aides ou de secours en cas de maladie, absence de ressources ou difficultés momentanées… »

 

Nous sommes considérés comme des « Nantis » d’après la phrase de Madame Darrieussecq :

« Je rappelle que les orphelins concernés ont quatre-vingt-cinq ans en moyenne, et que l’ONACVG les a soutenus toute leur vie. Je ne suis pas certaine que leur situation matérielle appelle de nouveaux instruments indemnitaires »

QUELLE HONTE !!!

 

L’ONACVG connaît-il le nombre de Pupilles de la Nation et Orphelins de Guerre ???

A-t-il été vers eux ??? Combien de Pupilles de la Nation ne connaissent pas l’ONACVG ??? Qui peut aider un Pupille de la Nation, si celui-ci n’appartient pas à une association ???

 

Par ces réponses (que je qualifie d’abjectes) nous recevons « en pleine figure » qu’un Pupille de la Nation dont le parent est mort par cause de guerre (responsabilité de l’Etat et non de la Nation) est donc classé selon la souffrance subie…… comme si la souffrance ou la mort pouvait se mesurer !!!!

 

Certes l’ONACVG peut venir en aide aux Pupilles de la Nation lors d’un besoin momentané, mais cette institution ne donne aucune aide constante à un retraité touchant à peine 600 euros de retraite mensuelle !!!

 

Alors OUI on nous a laissés au bord du chemin, on nous fusille petit à petit, sans réfléchir une seconde à l’extrême souffrance de notre jeunesse et qui se ranime à l’âge de notre retraite !!!

 

L’Etat n’est-il pas responsable vis-à-vis de ces soldats partis au front ? Quelle fut leur vie durant ces combats ? Ils ont également subi les atrocités de la barbarie de la guerre et ils sont morts (de quelle façon ??? bien souvent nous l’ignorons !!!)

 

Alors s’il vous plaît ne faites pas de différence entre tous les Pupilles de la Nation et Orphelins de Guerre, concernant la barbarie nazie, le cœur d’un enfant souffre toujours de la même façon.

 

Monsieur le Président, les deux décrets de 2000 et 2004 nous ont enfoncés encore plus  et malheureusement ont ravivés une douleur parfois volontairement enfouie, nous les respectons et ne les critiquons d’aucune façon, mais nous réclamons à voix haute et forte, vu notre âge, une légalisation de la reconnaissance de l’Etat  pour tous les Pupilles de la Nation, Orphelins de Guerre de tous les conflits. Les retraités « gilets jaunes » dont nous faisons partie demandent rapidement  un décret de votre part afin de reconnaître définitivement tous les Pupilles de la Nation et Orphelins de Guerre.

 

Notre devise n’est-elle pas : « LIBERTE-EGALITE-FRATERNITE »

 

 Claude Dayon

Secrétaire Générale 

Fédération Nationale Autonome des Pupilles de la Nation et Orphelins de Guerre

 

Courrier de la Présidente Nationale FNAPOG à Monsieur le Président de la République 9 janvier 2019

Monsieur Le Président de la République
Monsieur Emmanuel Macron
Palais de l’Élysée,
55 rue du Faubourg-Saint-Honoré
75008 Paris, France

 

Dole, le 9 janvier 2019

 

Monsieur le Président,

 

Les Pupilles de la Nation, Orphelins de Guerre, sont aussi des « gilets jaunes”. Ils sont non violents, silencieux, mais pour autant révoltés. Ils sont humiliés par le MEPRIS que les services de l’état manifeste à leur égard.

  • Méprisés, car nos lettres restent souvent sans réponse,
  • Méprisés, car de multiples questions écrites, orales sont rejetées.
  • Méprisés, car manque de suivi des multiples propositions de lois déposées depuis des décennies!

Humiliés, par la graduation de la mort de nos Pères, de leur souffrance, de notre souffrance, mesurée, étiquetée, classée dans des tiroirs par les énarques des ministères concernés.

Humiliés, lorsque ces étiquettes sont exhumées, pour que nos revendications soient examinées.

Au mot près, à la virgule près, les mêmes arguties nous sont opposées depuis des décennies.

Qui a osé parmi ” les Hauts Fonctionnaires, parmi vos Conseillers, reconduire d’année en année cette “grille  de mesure” !!! ???

Vous souhaitez Monsieur le Président, une France Juste et Solidaire. Alors regardez nous, écoutez nous :

  • Parce que nous sommes des retraités âgés.
  • Parce que nous avons vécu et vivons encore dans la misère
  • L’Etat nous doit réparation.
  • C’est un devoir moral pour tous les ressortissants du monde combattant.
  • C’est inscrit dans le marbre comme sont inscrits les noms de nos Pères sur les monuments et dans nos cœurs.
  • Le 14 juillet, vous avez déclaré en faisant référence au sacrifice de ceux qui ont payé de leur vie, pour sauver la France
  • « Ces Français ont des droits sur nous. Ils veulent qu’aucune de nos pensées ne se détourne d’eux, qu’aucun de nos actes ne leur soit étranger. Nous leur devons tout. Sans aucune réserve. »

Des Parlementaires approuvent notre démarche. Ils interpellent Monsieur Darmanin !

Les réponses apportées, sur votre demande, par Madame Darrieussecq, ont rouvert notre plaie…Elle est béante, et fait qu’aujourd’hui, certains crient la détresse de tous.

 Nous sommes nombreux dans la rue avec les retraités ou à arborer ce gilet de la révolte sur notre pare brise et pour vous demander

Honorerez vous la dette de l’ETAT ????

 

Cette réponse, Monsieur le Président, nous l’attendons, las des courriers stéréotypés de vos conseillers répondant en votre nom :

– « Je vous ai entendu »

– « Je demande l’étude de ce dossier à ma Secrétaire d’Etat… »

      – « Monsieur le Président a bien pris en compte votre demande »

–    Pire encore, le Silence !!!!

 

 

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de mon profond respect.

 

Anne CHALONS

 

 

 

Madame Anne CHALONS

Officier de la Légion d’Honneur

Présidente de la Fédération Nationale Autonome des Pupilles de la Nation et Orphelins de Guerre (FNAPOG)

3b Rue Marcel Aymé

39100 DOLE

Edito de la Présidente Nationale
7 janvier 2019

 

 

Promesses !!! Promesses ….. !!!! puis c’est circulez , il n’y a rien à avoir

LE DEVOIR MORAL DE L’ETAT ….. « BAFOUE »

Depuis des années les Pupilles de la nation Orphelins sollicitent les parlementaires de tous bords, dans tout le pays.
Aujourd’hui, il en ont « marre » de toutes les promesses, de tous les « je vous ai compris » … !! ou encore des « nous sommes à vos cotés » !! « nous vous soutenons » etc….etc… .

Tous sont des retraités âgés de 70 à 80 ans. Un certain nombre d’entre eux sont dans les manifestations actuelles certes pacifistes, un plus grand nombre encore, soutiennent le mouvement un gilet sur le pare brise.

Tous ont des pensions de misère, faute d’avoir pu, pendant et après la seconde guerre mondiale bénéficier d’une bonne éducation et de formations à la hauteur du préjudice que leur a causé l’ETAT en guerre, en leur prenant le seul soutien familial,parfois les deux .

Le mouvement social actuel des « Gilets Jaunes » et leur mois de mobilisation,a ouvert les yeux de nombreux pupilles de la nation encore incrédules ou naïfs .

Ils attendent que nos gouvernants actuels comprennent la colère générale.

Ils veulent que le gouvernement prenne conscience, que la souffrance générale c’est aussi l’expression dechaque souffrance, liées à l’injustice et au mépris général.

L’injustice, le mépris, les Pupilles de la Nation Orphelins de guerre le subissent depuis 18 ans. Ils sont favorables à ce mouvement social. Ils sont non violents, mais ils arborent sur leur pare brise ce Gilet symbole. Celui-ci accompagne leur symbole républicain habituel aux trois couleurs .

Pour les Pupilles, Orphelins, l’injustice catégorielle majeure liée à deux décrets qui indemnisent certains d’entre eux, en excluant les autres est injustifiable !

Cette injustice est reconnue et admise par tous les dirigeants. Elle mène souvent à des situations Ubuesques, mais surtout à la consolidation de la misère pour de nombreux Pupilles de la Nation Orphelins retraités !

Depuis 18 ans, les orphelins subissent le mépris de nos gouvernants successifs manipulés par les technocrates

Malgré les promesses de N.SARKOZY, les engagements de F.HOLLANDE, l’invitation de E.MACRON à l’Elysée et son soutien … Malgré les milliers de lettres, les centaines de questions posées aux divers gouvernements, la trentaine de proposition de loi déposées …tout est « resté lettre morte » et sans débat.

La technostructure dit« NON » et, ce sont des insultes à la mémoire de nos parents !!!!!!

Pour ces bureaucrates, le fait de « Mourir pour la France » doit être gradué. Il y a des morts dignes de la reconnaissance de la Nation et d’autres pas.. !

Pour ces fonctionnaires hautement qualifiés !!!, la souffrance d’un Orphelin doit être évaluée en fonction des conditions de la mort de son ou ses parent(s)

La mort était elle : Plus ou Moins Barbare… ! Le mort a été fusillé ou est mort au Champs d’ Honneur… il était Résistant ou Déporté ou Mobilisé et ou Prisonnier, victime civile ou malade !

Selon le cas la douleur de la mort est alors différente pour l’Orphelin ?

Ceux qui affirment cela sont ils des ORPHELINS???

Que savent-ils de cette souffrance pour en juger depuis un bureau administratif ?
Comment ces Orphelins Retraités peuvent -ils faire encore confiance . Ils sont pacifiques mais il ne croient plus dans la parole et dans le pouvoir des élus.

A 80 ans les Pupilles Orphelins pensent avoir payé très cher le rachat de la Patrie.

Ils accompagnent les revendications de tous ces Français pour que soient respectés la LIBERTE, L’EGALITE, et LA FRATERNITE pour tous, mais aussi pour les Pupilles retraités et leur pouvoir d’achat..

Ils ont tant donné à la Patrie.

Que faire, Que dire d’autre, dans un débat lorsque l’on est Pupille et Orphelin ?

Alors que l’EGALITE n’est pas respectée, entre tous les Morts pour la France.

Alors que l’Etat remet en cause l’EGALITE de traitement prévu par le statut de CLEMENCEAU en 1917.

Alors que n’est pas respecté le DROIT A REPARATION instauré dans le statut pour les orphelins

LE DEVOIR MORAL DE L’ETAT ne doit pas être bafoué . IL DOIT ETRE RESPECTE

« CE JOUR LA FLEURIRA LA JUSTICE.. »

 

 

La présidente Nationale Anne CHALONS

presidence@fnapg.fr
www.fnapog.fr

 Télécharger au format PDF

 

 

Lettre ouverte à Madame Darrieussecq

 

Farschviller le 6 janvier 2019

Lettre ouverte à Madame Geneviève DARRIEUSSECQ,

Secrétaire d’Etat auprès de Madame la Ministre des Armées.

 

Voilà une nouvelle année qui s’ouvre à nous : 2019 est là !

Que nous réserve cette année ?

Quels seront les arguments mis en avant pour ne pas accéder à notre indemnisation ?

Deux décrets ont vu le jour le 13 juillet 2000 et le 27 juillet 2004, lesquels ont créé une Injustice inacceptable ! Nous n’emploierons plus le mot « discrimination » puisque celui-ci est contesté.

Le mouvement social actuel m’incite à nouveau à vous interpeler.

Il a fallu près d’un mois de mobilisation, de violence, de casse pour que le gouvernement prenne enfin conscience de la colère de nos concitoyens et admette qu’il était l’expression d’une souffrance, d’un sentiment d’injustice lié à du mépris. Et ce n’est pas terminé…2019 n’a pas apaisé cette colère …

Ceci est également ce que nous ressentons, nous les Orphelins de Guerre, les Pupilles de la Nation, depuis plus de 18 ans… !

1 – L’INJUSTICE

Nous la subissons depuis le premier décret qui a permis l’indemnisation d’une première catégorie d’Orphelins (nous ne la contestons pas !) suivi d’un second décret , laissant sur la route entre autres, les Orphelins de parents résistants volontaires, les Morts au combat, etc…sous prétexte de simples faits de guerre.

 

2 – LE MÉPRIS

Malgré le nombre de lettres aux parlementaires, malgré leurs interventions, malgré leur bon nombre  encore en soutien encore à ce jour à nos côtés, malgré des centaines de questions au gouvernement, malgré 33 propositions de Loi, visant à rétablir l’ÉGALITÉ entre tous les Pupilles et les Orphelins de Guerre de quelque catégorie qu’ils soient : RIEN ! Pas le moindre débat…

  • La promesse de Nicolas SARKOZY (Fax du 23 mai 2007) : Non tenue
  • La promesse de François HOLLANDE (septembre 2006) : Non tenue
  • Réception le 11 novembre 2017 à l’Elysée par le Président Emmanuel MACRON : un ESPOIR ! Bien vite éteint par la communication d’un courrier du chef de cabinet le 18 novembre…
  • Monsieur Jean-Yves LE DRIAN, ministre depuis plusieurs années semble oublier avoir apposé sa signature lors d’une Proposition de Loi nous concernant…
  • Je reproduis ici la question posée par M. Pueyo et la réponse que vous avez apportée :

 

Joaquim Pueyo le 25 juillet 2018 commission de la défense

« Vous avez bien voulu répondre à ma lettre concernant l’indemnisation des orphelins de guerre et des pupilles de la Nation, en me rappelant les termes du décret de 2000 ainsi que ceux du décret de 2004 concernant le droit à indemnisation. Je suis en effet régulièrement sollicité à ce sujet par le président de l’Association nationale des orphelins de guerre, qui vit dans ma circonscription, et qui défend le principe d’une indemnisation après la retraite. Cette demande a été exprimée à tous les gouvernements, depuis plusieurs années, sous la présidence de M. Nicolas Sarkozy puis celle de M. François Hollande. La réponse est toujours la même. Le blocage est-il d’ordre financier ? Avez-vous évalué le coût que pourrait représenter cette mesure ? »

Réponse de Mme Darrieussecq

« Monsieur Pueyo, l’extension à tous les orphelins de guerre du dispositif d’indemnisation des orphelins de victimes de la barbarie nazie, tel qu’il résulte des lois de 2000 et de 2004, aurait un coût compris entre un et deux milliards d’euros. Je rappelle que les orphelins concernés ont quatre-vingt-cinq ans en moyenne, et que l’ONACVG les a soutenus toute leur vie. Je ne suis pas certaine que leur situation matérielle appelle de nouveaux instruments indemnitaires et je crois au contraire qu’il faut conserver toute sa spécificité au dispositif concernant les victimes de la barbarie nazie. »

 

C’est tout cela le MÉPRIS !

 

Lorsque vous avancez  « un coût compris entre un et deux milliards », la marge de 1 milliard est grande !

 

Nous constatons que pour nos gouvernants, il y a des Morts pour la France dignes de la reconnaissance de la Nation et d’autres qui ne le sont pas !

D’autre part le décret de 2004 fait référence à la souffrance d’un orphelin laquelle est évaluée en fonction des conditions du décès de ses parents ….Comment oser écrire cela… ? Ceux qui l’affirment aujourd’hui que savent-ils de la souffrance d’un Orphelin ?

 

Bien sûr nous avons manifesté tout au long de ces 18 années, pacifiquement, sans faire de scandale, sans casse, mais aussi dans l’INDIFFÉRENCE complète des politiques et des médias…aurions-nous dû agir autrement afin que nous soyons entendus ? Peut-être…

Que faut-il en conclure… ?

 

Pour nous, Pupilles et Orphelins, il ne peut y avoir de différence : la reconnaissance ne peut se mesurer par la souffrance de celles et ceux qui ont donné leur VIE pour la France. Si nous acceptons cela, nous renierons nos pères et nos mères !

 

Nous parlons de JUSTICE, de RESPECT, d’HONNEUR, et du sacrifice de celles et ceux qui ont payé cher, très cher, afin que la devise de notre Pays, « LIBERTÉ – ÉGALITÉ – FRATERNITÉ », puisse continuer à orner les frontons de nos Monuments Publics!

 

L’ÉGALITÉ doit être totale pour tous ces MORTS et pour leurs descendants, le traitement qui leur est dû doit trouver sa source  dans le Statut des Pupilles de la Nation voulu par Georges CLEMENCEAU en 1917.

 

Notre combat, pour obtenir une indemnisation égale à celle de nos frères et sœurs, continue, car nous trouvons scandaleux de la part du Pays des Droits de L’Homme, de se comporter d’une façon si peu glorieuse envers celles et ceux qui grâce à leur sacrifice leur permette de vivre en LIBERTÉ et de gouverner notre cher Pays :

 

LA FRANCE

Respectueusement,

 

 

Marie-Louise Lorenzon  

Présidente de la Fédération de la Moselle
Vice-Présidente Nationale

Téléchargez le courrier au format PDF

 

 

 

 

Courrier de Claude Dayon Secrétaire Générale à Madame Geneviève DARRIEUSSECQ

Monsieur Le Président de la République
Monsieur Emmanuel Macron
Palais de l’Élysée,
55 rue du Faubourg-Saint-Honoré
75008 Paris, France

 

Dole, le 9 janvier 2019

 

Monsieur le Président,

 

Les Pupilles de la Nation, Orphelins de Guerre, sont aussi des « gilets jaunes”. Ils sont non violents, silencieux, mais pour autant révoltés. Ils sont humiliés par le MEPRIS que les services de l’état manifeste à leur égard.

  • Méprisés, car nos lettres restent souvent sans réponse,
  • Méprisés, car de multiples questions écrites, orales sont rejetées.
  • Méprisés, car manque de suivi des multiples propositions de lois déposées depuis des décennies!

Humiliés, par la graduation de la mort de nos Pères, de leur souffrance, de notre souffrance, mesurée, étiquetée, classée dans des tiroirs par les énarques des ministères concernés.

Humiliés, lorsque ces étiquettes sont exhumées, pour que nos revendications soient examinées.

Au mot près, à la virgule près, les mêmes arguties nous sont opposées depuis des décennies.

Qui a osé parmi ” les Hauts Fonctionnaires, parmi vos Conseillers, reconduire d’année en année cette “grille  de mesure” !!! ???

Vous souhaitez Monsieur le Président, une France Juste et Solidaire. Alors regardez nous, écoutez nous :

  • Parce que nous sommes des retraités âgés.
  • Parce que nous avons vécu et vivons encore dans la misère
  • L’Etat nous doit réparation.
  • C’est un devoir moral pour tous les ressortissants du monde combattant.
  • C’est inscrit dans le marbre comme sont inscrits les noms de nos Pères sur les monuments et dans nos cœurs.
  • Le 14 juillet, vous avez déclaré en faisant référence au sacrifice de ceux qui ont payé de leur vie, pour sauver la France
  • « Ces Français ont des droits sur nous. Ils veulent qu’aucune de nos pensées ne se détourne d’eux, qu’aucun de nos actes ne leur soit étranger. Nous leur devons tout. Sans aucune réserve. »

Des Parlementaires approuvent notre démarche. Ils interpellent Monsieur Darmanin !

Les réponses apportées, sur votre demande, par Madame Darrieussecq, ont rouvert notre plaie…Elle est béante, et fait qu’aujourd’hui, certains crient la détresse de tous.

 Nous sommes nombreux dans la rue avec les retraités ou à arborer ce gilet de la révolte sur notre pare brise et pour vous demander

Honorerez vous la dette de l’ETAT ????

 

Cette réponse, Monsieur le Président, nous l’attendons, las des courriers stéréotypés de vos conseillers répondant en votre nom :

– « Je vous ai entendu »

– « Je demande l’étude de ce dossier à ma Secrétaire d’Etat… »

      – « Monsieur le Président a bien pris en compte votre demande »

–    Pire encore, le Silence !!!!

 

 

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de mon profond respect.

 

Anne CHALONS

 

 

 

Madame Anne CHALONS

Officier de la Légion d’Honneur

Présidente de la Fédération Nationale Autonome des Pupilles de la Nation et Orphelins de Guerre (FNAPOG)

3b Rue Marcel Aymé

39100 DOLE

Edito de la Présidente Nationale
7 janvier 2019

 

 

Promesses !!! Promesses ….. !!!! puis c’est circulez , il n’y a rien à avoir

LE DEVOIR MORAL DE L’ETAT ….. « BAFOUE »

Depuis des années les Pupilles de la nation Orphelins sollicitent les parlementaires de tous bords, dans tout le pays.
Aujourd’hui, il en ont « marre » de toutes les promesses, de tous les « je vous ai compris » … !! ou encore des « nous sommes à vos cotés » !! « nous vous soutenons » etc….etc… .

Tous sont des retraités âgés de 70 à 80 ans. Un certain nombre d’entre eux sont dans les manifestations actuelles certes pacifistes, un plus grand nombre encore, soutiennent le mouvement un gilet sur le pare brise.

Tous ont des pensions de misère, faute d’avoir pu, pendant et après la seconde guerre mondiale bénéficier d’une bonne éducation et de formations à la hauteur du préjudice que leur a causé l’ETAT en guerre, en leur prenant le seul soutien familial,parfois les deux .

Le mouvement social actuel des « Gilets Jaunes » et leur mois de mobilisation,a ouvert les yeux de nombreux pupilles de la nation encore incrédules ou naïfs .

Ils attendent que nos gouvernants actuels comprennent la colère générale.

Ils veulent que le gouvernement prenne conscience, que la souffrance générale c’est aussi l’expression dechaque souffrance, liées à l’injustice et au mépris général.

L’injustice, le mépris, les Pupilles de la Nation Orphelins de guerre le subissent depuis 18 ans. Ils sont favorables à ce mouvement social. Ils sont non violents, mais ils arborent sur leur pare brise ce Gilet symbole. Celui-ci accompagne leur symbole républicain habituel aux trois couleurs .

Pour les Pupilles, Orphelins, l’injustice catégorielle majeure liée à deux décrets qui indemnisent certains d’entre eux, en excluant les autres est injustifiable !

Cette injustice est reconnue et admise par tous les dirigeants. Elle mène souvent à des situations Ubuesques, mais surtout à la consolidation de la misère pour de nombreux Pupilles de la Nation Orphelins retraités !

Depuis 18 ans, les orphelins subissent le mépris de nos gouvernants successifs manipulés par les technocrates

Malgré les promesses de N.SARKOZY, les engagements de F.HOLLANDE, l’invitation de E.MACRON à l’Elysée et son soutien … Malgré les milliers de lettres, les centaines de questions posées aux divers gouvernements, la trentaine de proposition de loi déposées …tout est « resté lettre morte » et sans débat.

La technostructure dit« NON » et, ce sont des insultes à la mémoire de nos parents !!!!!!

Pour ces bureaucrates, le fait de « Mourir pour la France » doit être gradué. Il y a des morts dignes de la reconnaissance de la Nation et d’autres pas.. !

Pour ces fonctionnaires hautement qualifiés !!!, la souffrance d’un Orphelin doit être évaluée en fonction des conditions de la mort de son ou ses parent(s)

La mort était elle : Plus ou Moins Barbare… ! Le mort a été fusillé ou est mort au Champs d’ Honneur… il était Résistant ou Déporté ou Mobilisé et ou Prisonnier, victime civile ou malade !

Selon le cas la douleur de la mort est alors différente pour l’Orphelin ?

Ceux qui affirment cela sont ils des ORPHELINS???

Que savent-ils de cette souffrance pour en juger depuis un bureau administratif ?
Comment ces Orphelins Retraités peuvent -ils faire encore confiance . Ils sont pacifiques mais il ne croient plus dans la parole et dans le pouvoir des élus.

A 80 ans les Pupilles Orphelins pensent avoir payé très cher le rachat de la Patrie.

Ils accompagnent les revendications de tous ces Français pour que soient respectés la LIBERTE, L’EGALITE, et LA FRATERNITE pour tous, mais aussi pour les Pupilles retraités et leur pouvoir d’achat..

Ils ont tant donné à la Patrie.

Que faire, Que dire d’autre, dans un débat lorsque l’on est Pupille et Orphelin ?

Alors que l’EGALITE n’est pas respectée, entre tous les Morts pour la France.

Alors que l’Etat remet en cause l’EGALITE de traitement prévu par le statut de CLEMENCEAU en 1917.

Alors que n’est pas respecté le DROIT A REPARATION instauré dans le statut pour les orphelins

LE DEVOIR MORAL DE L’ETAT ne doit pas être bafoué . IL DOIT ETRE RESPECTE

« CE JOUR LA FLEURIRA LA JUSTICE.. »

 

 

La présidente Nationale Anne CHALONS

presidence@fnapg.fr
www.fnapog.fr

 Télécharger au format PDF

 

 

Lettre ouverte à Madame Darrieussecq

 

Farschviller le 6 janvier 2019

Lettre ouverte à Madame Geneviève DARRIEUSSECQ,

Secrétaire d’Etat auprès de Madame la Ministre des Armées.

 

Voilà une nouvelle année qui s’ouvre à nous : 2019 est là !

Que nous réserve cette année ?

Quels seront les arguments mis en avant pour ne pas accéder à notre indemnisation ?

Deux décrets ont vu le jour le 13 juillet 2000 et le 27 juillet 2004, lesquels ont créé une Injustice inacceptable ! Nous n’emploierons plus le mot « discrimination » puisque celui-ci est contesté.

Le mouvement social actuel m’incite à nouveau à vous interpeler.

Il a fallu près d’un mois de mobilisation, de violence, de casse pour que le gouvernement prenne enfin conscience de la colère de nos concitoyens et admette qu’il était l’expression d’une souffrance, d’un sentiment d’injustice lié à du mépris. Et ce n’est pas terminé…2019 n’a pas apaisé cette colère …

Ceci est également ce que nous ressentons, nous les Orphelins de Guerre, les Pupilles de la Nation, depuis plus de 18 ans… !

1 – L’INJUSTICE

Nous la subissons depuis le premier décret qui a permis l’indemnisation d’une première catégorie d’Orphelins (nous ne la contestons pas !) suivi d’un second décret , laissant sur la route entre autres, les Orphelins de parents résistants volontaires, les Morts au combat, etc…sous prétexte de simples faits de guerre.

 

2 – LE MÉPRIS

Malgré le nombre de lettres aux parlementaires, malgré leurs interventions, malgré leur bon nombre  encore en soutien encore à ce jour à nos côtés, malgré des centaines de questions au gouvernement, malgré 33 propositions de Loi, visant à rétablir l’ÉGALITÉ entre tous les Pupilles et les Orphelins de Guerre de quelque catégorie qu’ils soient : RIEN ! Pas le moindre débat…

  • La promesse de Nicolas SARKOZY (Fax du 23 mai 2007) : Non tenue
  • La promesse de François HOLLANDE (septembre 2006) : Non tenue
  • Réception le 11 novembre 2017 à l’Elysée par le Président Emmanuel MACRON : un ESPOIR ! Bien vite éteint par la communication d’un courrier du chef de cabinet le 18 novembre…
  • Monsieur Jean-Yves LE DRIAN, ministre depuis plusieurs années semble oublier avoir apposé sa signature lors d’une Proposition de Loi nous concernant…
  • Je reproduis ici la question posée par M. Pueyo et la réponse que vous avez apportée :

 

Joaquim Pueyo le 25 juillet 2018 commission de la défense

« Vous avez bien voulu répondre à ma lettre concernant l’indemnisation des orphelins de guerre et des pupilles de la Nation, en me rappelant les termes du décret de 2000 ainsi que ceux du décret de 2004 concernant le droit à indemnisation. Je suis en effet régulièrement sollicité à ce sujet par le président de l’Association nationale des orphelins de guerre, qui vit dans ma circonscription, et qui défend le principe d’une indemnisation après la retraite. Cette demande a été exprimée à tous les gouvernements, depuis plusieurs années, sous la présidence de M. Nicolas Sarkozy puis celle de M. François Hollande. La réponse est toujours la même. Le blocage est-il d’ordre financier ? Avez-vous évalué le coût que pourrait représenter cette mesure ? »

Réponse de Mme Darrieussecq

« Monsieur Pueyo, l’extension à tous les orphelins de guerre du dispositif d’indemnisation des orphelins de victimes de la barbarie nazie, tel qu’il résulte des lois de 2000 et de 2004, aurait un coût compris entre un et deux milliards d’euros. Je rappelle que les orphelins concernés ont quatre-vingt-cinq ans en moyenne, et que l’ONACVG les a soutenus toute leur vie. Je ne suis pas certaine que leur situation matérielle appelle de nouveaux instruments indemnitaires et je crois au contraire qu’il faut conserver toute sa spécificité au dispositif concernant les victimes de la barbarie nazie. »

 

C’est tout cela le MÉPRIS !

 

Lorsque vous avancez  « un coût compris entre un et deux milliards », la marge de 1 milliard est grande !

 

Nous constatons que pour nos gouvernants, il y a des Morts pour la France dignes de la reconnaissance de la Nation et d’autres qui ne le sont pas !

D’autre part le décret de 2004 fait référence à la souffrance d’un orphelin laquelle est évaluée en fonction des conditions du décès de ses parents ….Comment oser écrire cela… ? Ceux qui l’affirment aujourd’hui que savent-ils de la souffrance d’un Orphelin ?

 

Bien sûr nous avons manifesté tout au long de ces 18 années, pacifiquement, sans faire de scandale, sans casse, mais aussi dans l’INDIFFÉRENCE complète des politiques et des médias…aurions-nous dû agir autrement afin que nous soyons entendus ? Peut-être…

Que faut-il en conclure… ?

 

Pour nous, Pupilles et Orphelins, il ne peut y avoir de différence : la reconnaissance ne peut se mesurer par la souffrance de celles et ceux qui ont donné leur VIE pour la France. Si nous acceptons cela, nous renierons nos pères et nos mères !

 

Nous parlons de JUSTICE, de RESPECT, d’HONNEUR, et du sacrifice de celles et ceux qui ont payé cher, très cher, afin que la devise de notre Pays, « LIBERTÉ – ÉGALITÉ – FRATERNITÉ », puisse continuer à orner les frontons de nos Monuments Publics!

 

L’ÉGALITÉ doit être totale pour tous ces MORTS et pour leurs descendants, le traitement qui leur est dû doit trouver sa source  dans le Statut des Pupilles de la Nation voulu par Georges CLEMENCEAU en 1917.

 

Notre combat, pour obtenir une indemnisation égale à celle de nos frères et sœurs, continue, car nous trouvons scandaleux de la part du Pays des Droits de L’Homme, de se comporter d’une façon si peu glorieuse envers celles et ceux qui grâce à leur sacrifice leur permette de vivre en LIBERTÉ et de gouverner notre cher Pays :

 

LA FRANCE

Respectueusement,

 

 

Marie-Louise Lorenzon  

Présidente de la Fédération de la Moselle
Vice-Présidente Nationale

Téléchargez le courrier au format PDF

 

 

 

 

Courrier de Claude Dayon Secrétaire Générale à Madame Geneviève DARRIEUSSECQ

Courrier de la Secrétaire Générale  Claude Dayon à Monsieur le Président de la République 15 janvier 2019

LES GILETS JAUNES « PUPILLES DE LA NATION ET ORPHELINS DE GUERRE » EN COLERE

 

LES GILETS JAUNES « PUPILLES DE LA NATION ET ORPHELINS DE GUERRE » EN COLERE

 

Monsieur le Président de la République,

Nous ne demandons pas votre démission, mais votre écoute, votre attention et votre accord pour enfin obtenir « LA » reconnaissance pécuniaire que nous réclamons. Afin que le mot EGALITE, faisant partie de notre devise, soit enfin respecté.

En tant que Pupille de la Nation, orpheline de Guerre et Secrétaire Générale de la Fédération Autonome Nationale des Pupilles de la Nation et Orphelin de Guerre (FNAPOG) je me permets de vous écrire, suite aux multiples réponses négatives reçues depuis des décennies, de la part des différents Secrétaires d’Etat  des Anciens Combattants auprès des Ministres de la Défense, concernant notre situation et notre demande de reconnaissance.

 

Nous sommes actuellement tous âgés entre 70 et 95 ans, retraités sans aucune aide constante de l’Etat.

Nous avons tout perdu suite à la mort de nos Parents,

Nous nous sommes battus durant toute notre jeunesse contre les affronts et brimades subis par nos camarades à l’école,

Nous avons durant toute notre vie, cherché,  pleuré et réclamé nos parents morts pour la France,

Nous avons souvent été malmenés par nos proches familles qui profitaient de nous et nous critiquaient, (sujet quelquefois tabou pour nos tuteurs qui n’en parlaient jamais même après notre majorité),

Notre soi-disant pension versée par la Nation a bien souvent été détournée par nos « Tuteurs »,

Nous avons travaillés toute notre vie, souvent dès l’âge de 14 ans, afin d’aider nos mères ou pères, frères et sœurs, puis nos enfants qui ne comprennent pas l’attitude de la France,

Nous n’avons jamais rien réclamé aux différents Gouvernements, par dignité et respect,

Nous mourrons, actuellement, dans la plus grande indifférence de l’Etat !!!

 

Nos parents « Morts pour la France » ont combattu pour la Liberté de la France.

 

La France les a envoyés au combat sans leur demander leur accord, ils ont obéi aux ordres, être militaire n’était pas leur métier (comme c’est le cas actuellement), mais ils voulaient une France libre et indépendante et ont combattu et défendu ce droit d’indépendance et de liberté.

 

Cette guerre les a tués, leurs femmes sont devenues Veuves et leurs enfants Orphelins seuls face à la vie !

 

Alors que la France les a envoyés au Front sans demander leur consentement, la France ne veut plus reconnaître les descendants de ces combattants !!!

 

Les Hauts Fonctionnaires de l’Etat n’ont jamais voulu nous reconnaître, Pourquoi ??? Qu’ont-ils contre les Pupilles de la Nation et Orphelins de Guerre, ils s’imaginent que nous avons vécu comme eux !!!  Ils sont bien loin de connaître toute notre souffrance interne et les rejets que nous avons subis…

 

Nous ne voulons plus entendre les réponses officielles telles que :

«  …le dispositif 2000-2004 doit rester fidèle à sa justification essentielle qui est de consacrer solennellement le souvenir des victimes de la barbarie nazie à travers leurs enfants mineurs au moment des faits, mais aussi une certaine responsabilité de l’Etat français. Le maintien de cette spécificité a donc été décidé pour ne pas porter atteinte à la cohérence des décrets et à la dimension symbolique qu’ils représentent….

Ou :

« …cette indemnisation destinée aux victimes  de la barbarie nazie renvoie à une douleur tout à fait particulière, celle d’avoir perdu un père ou une mère, ou parfois les deux, dans un camp d’extermination. En effet, c’est fondamentalement le caractère hors norme d’extrême barbarie propre à ces disparitions spécifiques à la Seconde Guerre mondiale, le traumatisme dépassant le strict cadre d’un conflit entre Etats, ainsi que la complicité du régime de Vichy, comme l’a rappelé le Président de la République, qui sont à l’origine de ce dispositif…

« …enfin comme le prévoit le CPMIVG, tous les orphelins de guerre, pupilles de la Nation sont, quel que soit leur âge, ressortissants de l’ONACVG et peuvent bénéficier, à ce titre, de l’assistance de cet établissement public, dispensée notamment sous la forme d’aides ou de secours en cas de maladie, absence de ressources ou difficultés momentanées… »

 

Nous sommes considérés comme des « Nantis » d’après la phrase de Madame Darrieussecq :

« Je rappelle que les orphelins concernés ont quatre-vingt-cinq ans en moyenne, et que l’ONACVG les a soutenus toute leur vie. Je ne suis pas certaine que leur situation matérielle appelle de nouveaux instruments indemnitaires »

QUELLE HONTE !!!

 

L’ONACVG connaît-il le nombre de Pupilles de la Nation et Orphelins de Guerre ???

A-t-il été vers eux ??? Combien de Pupilles de la Nation ne connaissent pas l’ONACVG ??? Qui peut aider un Pupille de la Nation, si celui-ci n’appartient pas à une association ???

 

Par ces réponses (que je qualifie d’abjectes) nous recevons « en pleine figure » qu’un Pupille de la Nation dont le parent est mort par cause de guerre (responsabilité de l’Etat et non de la Nation) est donc classé selon la souffrance subie…… comme si la souffrance ou la mort pouvait se mesurer !!!!

 

Certes l’ONACVG peut venir en aide aux Pupilles de la Nation lors d’un besoin momentané, mais cette institution ne donne aucune aide constante à un retraité touchant à peine 600 euros de retraite mensuelle !!!

 

Alors OUI on nous a laissés au bord du chemin, on nous fusille petit à petit, sans réfléchir une seconde à l’extrême souffrance de notre jeunesse et qui se ranime à l’âge de notre retraite !!!

 

L’Etat n’est-il pas responsable vis-à-vis de ces soldats partis au front ? Quelle fut leur vie durant ces combats ? Ils ont également subi les atrocités de la barbarie de la guerre et ils sont morts (de quelle façon ??? bien souvent nous l’ignorons !!!)

 

Alors s’il vous plaît ne faites pas de différence entre tous les Pupilles de la Nation et Orphelins de Guerre, concernant la barbarie nazie, le cœur d’un enfant souffre toujours de la même façon.

 

Monsieur le Président, les deux décrets de 2000 et 2004 nous ont enfoncés encore plus  et malheureusement ont ravivés une douleur parfois volontairement enfouie, nous les respectons et ne les critiquons d’aucune façon, mais nous réclamons à voix haute et forte, vu notre âge, une légalisation de la reconnaissance de l’Etat  pour tous les Pupilles de la Nation, Orphelins de Guerre de tous les conflits. Les retraités « gilets jaunes » dont nous faisons partie demandent rapidement  un décret de votre part afin de reconnaître définitivement tous les Pupilles de la Nation et Orphelins de Guerre.

 

Notre devise n’est-elle pas : « LIBERTE-EGALITE-FRATERNITE »

 

 Claude Dayon

Secrétaire Générale 

Fédération Nationale Autonome des Pupilles de la Nation et Orphelins de Guerre

 

Courrier de la Présidente Nationale FNAPOG à Monsieur le Président de la République 9 janvier 2019

Monsieur Le Président de la République
Monsieur Emmanuel Macron
Palais de l’Élysée,
55 rue du Faubourg-Saint-Honoré
75008 Paris, France

 

Dole, le 9 janvier 2019

 

Monsieur le Président,

 

Les Pupilles de la Nation, Orphelins de Guerre, sont aussi des « gilets jaunes”. Ils sont non violents, silencieux, mais pour autant révoltés. Ils sont humiliés par le MEPRIS que les services de l’état manifeste à leur égard.

  • Méprisés, car nos lettres restent souvent sans réponse,
  • Méprisés, car de multiples questions écrites, orales sont rejetées.
  • Méprisés, car manque de suivi des multiples propositions de lois déposées depuis des décennies!

Humiliés, par la graduation de la mort de nos Pères, de leur souffrance, de notre souffrance, mesurée, étiquetée, classée dans des tiroirs par les énarques des ministères concernés.

Humiliés, lorsque ces étiquettes sont exhumées, pour que nos revendications soient examinées.

Au mot près, à la virgule près, les mêmes arguties nous sont opposées depuis des décennies.

Qui a osé parmi ” les Hauts Fonctionnaires, parmi vos Conseillers, reconduire d’année en année cette “grille  de mesure” !!! ???

Vous souhaitez Monsieur le Président, une France Juste et Solidaire. Alors regardez nous, écoutez nous :

  • Parce que nous sommes des retraités âgés.
  • Parce que nous avons vécu et vivons encore dans la misère
  • L’Etat nous doit réparation.
  • C’est un devoir moral pour tous les ressortissants du monde combattant.
  • C’est inscrit dans le marbre comme sont inscrits les noms de nos Pères sur les monuments et dans nos cœurs.
  • Le 14 juillet, vous avez déclaré en faisant référence au sacrifice de ceux qui ont payé de leur vie, pour sauver la France
  • « Ces Français ont des droits sur nous. Ils veulent qu’aucune de nos pensées ne se détourne d’eux, qu’aucun de nos actes ne leur soit étranger. Nous leur devons tout. Sans aucune réserve. »

Des Parlementaires approuvent notre démarche. Ils interpellent Monsieur Darmanin !

Les réponses apportées, sur votre demande, par Madame Darrieussecq, ont rouvert notre plaie…Elle est béante, et fait qu’aujourd’hui, certains crient la détresse de tous.

 Nous sommes nombreux dans la rue avec les retraités ou à arborer ce gilet de la révolte sur notre pare brise et pour vous demander

Honorerez vous la dette de l’ETAT ????

 

Cette réponse, Monsieur le Président, nous l’attendons, las des courriers stéréotypés de vos conseillers répondant en votre nom :

– « Je vous ai entendu »

– « Je demande l’étude de ce dossier à ma Secrétaire d’Etat… »

      – « Monsieur le Président a bien pris en compte votre demande »

–    Pire encore, le Silence !!!!

 

 

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de mon profond respect.

 

Anne CHALONS

 

 

 

Madame Anne CHALONS

Officier de la Légion d’Honneur

Présidente de la Fédération Nationale Autonome des Pupilles de la Nation et Orphelins de Guerre (FNAPOG)

3b Rue Marcel Aymé

39100 DOLE

Edito de la Présidente Nationale
7 janvier 2019

 

 

Promesses !!! Promesses ….. !!!! puis c’est circulez , il n’y a rien à avoir

LE DEVOIR MORAL DE L’ETAT ….. « BAFOUE »

Depuis des années les Pupilles de la nation Orphelins sollicitent les parlementaires de tous bords, dans tout le pays.
Aujourd’hui, il en ont « marre » de toutes les promesses, de tous les « je vous ai compris » … !! ou encore des « nous sommes à vos cotés » !! « nous vous soutenons » etc….etc… .

Tous sont des retraités âgés de 70 à 80 ans. Un certain nombre d’entre eux sont dans les manifestations actuelles certes pacifistes, un plus grand nombre encore, soutiennent le mouvement un gilet sur le pare brise.

Tous ont des pensions de misère, faute d’avoir pu, pendant et après la seconde guerre mondiale bénéficier d’une bonne éducation et de formations à la hauteur du préjudice que leur a causé l’ETAT en guerre, en leur prenant le seul soutien familial,parfois les deux .

Le mouvement social actuel des « Gilets Jaunes » et leur mois de mobilisation,a ouvert les yeux de nombreux pupilles de la nation encore incrédules ou naïfs .

Ils attendent que nos gouvernants actuels comprennent la colère générale.

Ils veulent que le gouvernement prenne conscience, que la souffrance générale c’est aussi l’expression dechaque souffrance, liées à l’injustice et au mépris général.

L’injustice, le mépris, les Pupilles de la Nation Orphelins de guerre le subissent depuis 18 ans. Ils sont favorables à ce mouvement social. Ils sont non violents, mais ils arborent sur leur pare brise ce Gilet symbole. Celui-ci accompagne leur symbole républicain habituel aux trois couleurs .

Pour les Pupilles, Orphelins, l’injustice catégorielle majeure liée à deux décrets qui indemnisent certains d’entre eux, en excluant les autres est injustifiable !

Cette injustice est reconnue et admise par tous les dirigeants. Elle mène souvent à des situations Ubuesques, mais surtout à la consolidation de la misère pour de nombreux Pupilles de la Nation Orphelins retraités !

Depuis 18 ans, les orphelins subissent le mépris de nos gouvernants successifs manipulés par les technocrates

Malgré les promesses de N.SARKOZY, les engagements de F.HOLLANDE, l’invitation de E.MACRON à l’Elysée et son soutien … Malgré les milliers de lettres, les centaines de questions posées aux divers gouvernements, la trentaine de proposition de loi déposées …tout est « resté lettre morte » et sans débat.

La technostructure dit« NON » et, ce sont des insultes à la mémoire de nos parents !!!!!!

Pour ces bureaucrates, le fait de « Mourir pour la France » doit être gradué. Il y a des morts dignes de la reconnaissance de la Nation et d’autres pas.. !

Pour ces fonctionnaires hautement qualifiés !!!, la souffrance d’un Orphelin doit être évaluée en fonction des conditions de la mort de son ou ses parent(s)

La mort était elle : Plus ou Moins Barbare… ! Le mort a été fusillé ou est mort au Champs d’ Honneur… il était Résistant ou Déporté ou Mobilisé et ou Prisonnier, victime civile ou malade !

Selon le cas la douleur de la mort est alors différente pour l’Orphelin ?

Ceux qui affirment cela sont ils des ORPHELINS???

Que savent-ils de cette souffrance pour en juger depuis un bureau administratif ?
Comment ces Orphelins Retraités peuvent -ils faire encore confiance . Ils sont pacifiques mais il ne croient plus dans la parole et dans le pouvoir des élus.

A 80 ans les Pupilles Orphelins pensent avoir payé très cher le rachat de la Patrie.

Ils accompagnent les revendications de tous ces Français pour que soient respectés la LIBERTE, L’EGALITE, et LA FRATERNITE pour tous, mais aussi pour les Pupilles retraités et leur pouvoir d’achat..

Ils ont tant donné à la Patrie.

Que faire, Que dire d’autre, dans un débat lorsque l’on est Pupille et Orphelin ?

Alors que l’EGALITE n’est pas respectée, entre tous les Morts pour la France.

Alors que l’Etat remet en cause l’EGALITE de traitement prévu par le statut de CLEMENCEAU en 1917.

Alors que n’est pas respecté le DROIT A REPARATION instauré dans le statut pour les orphelins

LE DEVOIR MORAL DE L’ETAT ne doit pas être bafoué . IL DOIT ETRE RESPECTE

« CE JOUR LA FLEURIRA LA JUSTICE.. »

 

 

La présidente Nationale Anne CHALONS

presidence@fnapg.fr
www.fnapog.fr

 Télécharger au format PDF

 

 

Lettre ouverte à Madame Darrieussecq

 

Farschviller le 6 janvier 2019

Lettre ouverte à Madame Geneviève DARRIEUSSECQ,

Secrétaire d’Etat auprès de Madame la Ministre des Armées.

 

Voilà une nouvelle année qui s’ouvre à nous : 2019 est là !

Que nous réserve cette année ?

Quels seront les arguments mis en avant pour ne pas accéder à notre indemnisation ?

Deux décrets ont vu le jour le 13 juillet 2000 et le 27 juillet 2004, lesquels ont créé une Injustice inacceptable ! Nous n’emploierons plus le mot « discrimination » puisque celui-ci est contesté.

Le mouvement social actuel m’incite à nouveau à vous interpeler.

Il a fallu près d’un mois de mobilisation, de violence, de casse pour que le gouvernement prenne enfin conscience de la colère de nos concitoyens et admette qu’il était l’expression d’une souffrance, d’un sentiment d’injustice lié à du mépris. Et ce n’est pas terminé…2019 n’a pas apaisé cette colère …

Ceci est également ce que nous ressentons, nous les Orphelins de Guerre, les Pupilles de la Nation, depuis plus de 18 ans… !

1 – L’INJUSTICE

Nous la subissons depuis le premier décret qui a permis l’indemnisation d’une première catégorie d’Orphelins (nous ne la contestons pas !) suivi d’un second décret , laissant sur la route entre autres, les Orphelins de parents résistants volontaires, les Morts au combat, etc…sous prétexte de simples faits de guerre.

 

2 – LE MÉPRIS

Malgré le nombre de lettres aux parlementaires, malgré leurs interventions, malgré leur bon nombre  encore en soutien encore à ce jour à nos côtés, malgré des centaines de questions au gouvernement, malgré 33 propositions de Loi, visant à rétablir l’ÉGALITÉ entre tous les Pupilles et les Orphelins de Guerre de quelque catégorie qu’ils soient : RIEN ! Pas le moindre débat…

  • La promesse de Nicolas SARKOZY (Fax du 23 mai 2007) : Non tenue
  • La promesse de François HOLLANDE (septembre 2006) : Non tenue
  • Réception le 11 novembre 2017 à l’Elysée par le Président Emmanuel MACRON : un ESPOIR ! Bien vite éteint par la communication d’un courrier du chef de cabinet le 18 novembre…
  • Monsieur Jean-Yves LE DRIAN, ministre depuis plusieurs années semble oublier avoir apposé sa signature lors d’une Proposition de Loi nous concernant…
  • Je reproduis ici la question posée par M. Pueyo et la réponse que vous avez apportée :

 

Joaquim Pueyo le 25 juillet 2018 commission de la défense

« Vous avez bien voulu répondre à ma lettre concernant l’indemnisation des orphelins de guerre et des pupilles de la Nation, en me rappelant les termes du décret de 2000 ainsi que ceux du décret de 2004 concernant le droit à indemnisation. Je suis en effet régulièrement sollicité à ce sujet par le président de l’Association nationale des orphelins de guerre, qui vit dans ma circonscription, et qui défend le principe d’une indemnisation après la retraite. Cette demande a été exprimée à tous les gouvernements, depuis plusieurs années, sous la présidence de M. Nicolas Sarkozy puis celle de M. François Hollande. La réponse est toujours la même. Le blocage est-il d’ordre financier ? Avez-vous évalué le coût que pourrait représenter cette mesure ? »

Réponse de Mme Darrieussecq

« Monsieur Pueyo, l’extension à tous les orphelins de guerre du dispositif d’indemnisation des orphelins de victimes de la barbarie nazie, tel qu’il résulte des lois de 2000 et de 2004, aurait un coût compris entre un et deux milliards d’euros. Je rappelle que les orphelins concernés ont quatre-vingt-cinq ans en moyenne, et que l’ONACVG les a soutenus toute leur vie. Je ne suis pas certaine que leur situation matérielle appelle de nouveaux instruments indemnitaires et je crois au contraire qu’il faut conserver toute sa spécificité au dispositif concernant les victimes de la barbarie nazie. »

 

C’est tout cela le MÉPRIS !

 

Lorsque vous avancez  « un coût compris entre un et deux milliards », la marge de 1 milliard est grande !

 

Nous constatons que pour nos gouvernants, il y a des Morts pour la France dignes de la reconnaissance de la Nation et d’autres qui ne le sont pas !

D’autre part le décret de 2004 fait référence à la souffrance d’un orphelin laquelle est évaluée en fonction des conditions du décès de ses parents ….Comment oser écrire cela… ? Ceux qui l’affirment aujourd’hui que savent-ils de la souffrance d’un Orphelin ?

 

Bien sûr nous avons manifesté tout au long de ces 18 années, pacifiquement, sans faire de scandale, sans casse, mais aussi dans l’INDIFFÉRENCE complète des politiques et des médias…aurions-nous dû agir autrement afin que nous soyons entendus ? Peut-être…

Que faut-il en conclure… ?

 

Pour nous, Pupilles et Orphelins, il ne peut y avoir de différence : la reconnaissance ne peut se mesurer par la souffrance de celles et ceux qui ont donné leur VIE pour la France. Si nous acceptons cela, nous renierons nos pères et nos mères !

 

Nous parlons de JUSTICE, de RESPECT, d’HONNEUR, et du sacrifice de celles et ceux qui ont payé cher, très cher, afin que la devise de notre Pays, « LIBERTÉ – ÉGALITÉ – FRATERNITÉ », puisse continuer à orner les frontons de nos Monuments Publics!

 

L’ÉGALITÉ doit être totale pour tous ces MORTS et pour leurs descendants, le traitement qui leur est dû doit trouver sa source  dans le Statut des Pupilles de la Nation voulu par Georges CLEMENCEAU en 1917.

 

Notre combat, pour obtenir une indemnisation égale à celle de nos frères et sœurs, continue, car nous trouvons scandaleux de la part du Pays des Droits de L’Homme, de se comporter d’une façon si peu glorieuse envers celles et ceux qui grâce à leur sacrifice leur permette de vivre en LIBERTÉ et de gouverner notre cher Pays :

 

LA FRANCE

Respectueusement,

 

 

Marie-Louise Lorenzon  

Présidente de la Fédération de la Moselle
Vice-Présidente Nationale

Téléchargez le courrier au format PDF

 

 

 

 

Décembre 2018

Courrier à madame Darrieussecq de Sylvestre Cingal Pupille de la Nation

Sylvestre CINGAL

6, rue Vilaine

14190 SAINT SYLVAIN

A

Madame  Geneviève DARRIEUSSECQ

Secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées

 

                                                                                                                                             Saint Sylvain le 16 décembre 2018

Madame,

J’ai 71 ans et suis retraité.

A 18 ans je me suis engagé dans l’Armée pour 4 ans et à l’issue j’ai rejoint les rangs de la Gendarmerie Nationale au sein de laquelle j’y ai effectué toute ma carrière en servant sur le territoire Métropolitain, dans les TOM-DOM et en Afrique (RCA). J’ai servi mon pays avec loyauté et fidélité. Blessé en service je suis titulaire de la médaille militaire avec pension : 4,57 euros / an. Je suis soldat de France.

Soldat de France !!!… oui mais avant tout ORPHELIN DE GUERRE, PUPILLE DE LA NATION !!…

Effectivement, mon père Michel CINGAL, gendarme ayant servi en Allemagne, en Indochine, à Madagascar puis en Algérie où il est mort en service commandé a laissé une veuve âgée de 31 ans avec 6 enfants de 2 à 12 ans ; c’était en janvier 1960.

Autant j’ai en mémoire l’aide efficace et solidaire du service social de la Gendarmerie de CAEN autant je n’ai pas souvenir de l’intervention des Anciens Combattants si ça n’est qu’aux « 11 novembre » on nous remettait la timbale des Bleuets de France pour aller quêter dans la foule, peu importe. Notre mère nous a élevé seule.

Retraité, arrivé dans la commune de St Sylvain, j’ai rapidement été sollicité par le président de l’Amicale des Anciens Combattants monsieur Jean LOUIS qui a su me convaincre d’adhérer au sein de son amicale en qualité de « soldat de France », ayant un profond respect pour ces anciens d’AFN (comme mon défunt père) j’ai tout naturellement accepté partant du principe que je représentais quelque part la relève de mes aînés.

En 2008 les élections municipales arrivant je suis sollicité pour faire partie d’une liste électorale, par sympathie et par Devoir j’accepte, résultat je suis élu avec 76% des voix et j’accepte d’être 1er adjoint. En 2014 même scénario et je repasse avec 74,86% des voix et toujours 1er adjoint. Pourquoi un tel score ? Tout simplement parce qu’aux dires des habitants je m’investis beaucoup pour ma commune (1 450 habitants) sans compter et uniquement pour l’intérêt collectif. On peut parler de reconnaissance malgré tous les soucis dû à la fonction d’élu.

Oui mais je suis toujours ORPHELIN DE GUERRE PUPILLE DE LA NATION !!…

Adhérent à une association de Pupilles de la Nation et d’Orphelins de Guerre de tous les conflits, j’ai suivi avec intérêt les différentes interventions de nos représentants auprès de vos services habités par une lourde technocratie qui visiblement s’est mise en tête que nous n’étions pas dignes d’intérêts (humainement et politiquement) et ceci depuis quelques années. Les ministres passent et les technocrates restent.

PUPILLE DE LA NATION !!…  Je suis devenu un oublié de l’histoire, de la République et comme disait Monsieur Philippe SEGUIN, également pupille de la Nation, « le petit chose ».

J’ai dernièrement lu votre réponse à monsieur le Député PUEYO et la manière dont vous avez balayé d’un tour de main la nouvelle sollicitation des Pupilles de la Nation.

Je n’ai jamais rien demandé sauf la reconnaissance de mon statut qui résulte de la perte d’un être cher qui était mon père qui a donné sa vie pour servir la Patrie et l’honneur du drapeau Français qu’il a servi en de nombreuses circonstances douloureuses que sont les guerres.

Je suis déçu du comportement de vos services à notre égard,  pour manifester ma déception et mon désappointement je ne vais  pas enfiler un gilet jaune ou me coiffer d’un bonnet rouge, non, je vais me contenter symboliquement de vous adresser ma carte d’adhérent à l’UNAC du Calvados et me passerai de la lecture de leur « Voix du Combattant ». Par contre je reste fidèle à l’Amicale des Médaillés Militaires dont la devise est «  Valeur et Discipline », tout un symbole.

 Le Président de l’Amicale Anciens Combattants de notre commune, âgé et fatigué, souhaite depuis plusieurs années passer le flambeau mais sans volontaire, et tout naturellement j’ai été sollicité à plusieurs reprises. Malgré le respect et l’amitié qui me lient aux Anciens de notre Amicale je refuse catégoriquement car à mon sens ce serait incompatible avec mon statut de Pupille de la Nation oublié de la République bref de « Petit Chose », c’est regrettable n’est-ce pas ?

Dans le même ordre d’idées j’attends avec impatience la fin de mon mandat d’élu pour pouvoir remiser définitivement mon écharpe dans sa boîte, j’aurais vécu une belle et quelques fois éprouvante expérience et à l’âge que j’ai, j’ aurai pu continuer mais vu le peu de considération que j’éprouve, JE DEPOSE LES ARMES.

Par contre si je vous adresse ma carte de l’ONAC je garde précieusement ma carte d’électeur qui, contrairement à certains électeurs désabusés, ne sera pas incinérée. Les élections arrivant deux solutions se présenteront à moi : je reste chez moi et ignore mon devoir de citoyen ou alors je procède, comme beaucoup de citoyens désabusés, au votre sanction ???…

J’ai toujours voté en fonction de mes convictions démocratiques et ma désillusion est telle que je vais m’interroger sur mes convictions démocratiques voire patriotiques.

Madame la Secrétaire d’Etat, je ne suis pas convaincu que mon courrier vous parviendra et que vous le lirez car les méandres de vos services peuvent être apparentés à un « parcours du combattant » et il se peut que mon courrier reste dans « la fosse » de ce même parcours ; j’ose espérer que non.

Madame DARRIEUSSECQ si vous avez pris le temps de me lire je vous en remercie. En raison de votre emploi du temps surchargé je n’espère aucune réponse de votre part néanmoins permettez moi, Madame, de vous adresser mes salutations respectueuses.       

Sylvestre CINGAL

P.S. : Je vais transmettre, pour info, mon courrier à notre Association et à notre Député.

Contactez-nous

Fédération Autonome Nationale des Pupilles de la Nation
Orphelins de Guerre de tous les conflits
FNAPOG

2 Allée des Raisins
11160 – Caunes-Minervois

04 68 78 08 06

secretariat@fnapog.fr

Laissez-nous un message