Sélectionner une page

France 3 refait vivre l’histoire d’une étrange lettre reçue cinq jours avant le Débarquement du 6 juin 1944 par le maire de Longues-sur-Mer, dans le Calvados. Une commune où était alors installée une batterie d’artillerie allemande.

C’est le récit d’une petite histoire du D-Day dans la grande, celui de Jean-Pierre Poulet, l’ancien secrétaire de mairie de Longues-sur-Mer (Calvados), qui nous ramène dans les archives de l’hôtel de ville. « Monsieur le maire, j’ai l’honneur de vous faire connaître que des exercices de tirs auront lieu sur la côte le 6 juin 1944 de 7 heures à 9 heures, en direction de la mer entre Grandcamp-Les-Bains et Manvieux« , peut-on lire dans un message adressé le 2 juin 1944 par le préfet du Calvados. Les Allemands avaient prévu un exercice de tirs un 6 juin 1944, jour du débarquement des forces alliées.

« Bien la preuve que le Débarquement était bien tenu secret »

L’anecdote a de quoi faire sourire. « C’est bien la preuve que le Débarquement était bien tenu secret« , explique Roland Tirard, le maire actuel. Chez les anciens du village ayant vécu le Débarquement, cette missive n’a semble-t-il pas marqué les esprits, mais réveillé quelques souvenirs du D-Day. En résumé, à Longues-sur-Mer, la fameuse lettre du 2 juin 1944 est donc restée lettre morte pour ses habitants. Soixante-quinze ans après, le maire envisage d’adresser ce courrier aux archives départementales du Calvados, où elles devraient figurer au rayon anecdotes de l’histoire du Débarquement.

 

 

Aller au contenu principal