Ce livre blanc des Pupilles nous l’avons voulu pour exutoire à notre souffrance d’enfants, pour exprimer notre détresse face à l’injustice, l’irrespect du manque de reconnaissance du sacrifice de nos Parents, sacrifice qui leur a coûté la vie faisant de nous des orphelins pour la vie !

Bien sûr nous l’avons remis aux plus hautes autorités, porté à la connaissance de nos parlementaires, mais nous ne savions pas que nous allions rencontrer de belles personnes en l’évoquant autour de nous en cercles restreints.

Cette aventure, je l’ai vécue et nous vous la ferons partager en ouvrant les archives de Pierre Geelen, agent de la mission « Labourer » du SOE(spécial opération exécutive) du colonel Buckmaster.

Ces archives c’est l’histoire de Ghislaine sa fille, pupille de la Nation née en Angleterre d’un père Belge, d’une mère Française, native du haut doubs.

Françoise Taillard est légataire posthume de ce que nous aurait écrit Ghislaine, pupille de la Nation, cherchant à retracer le parcours de son Père de Belgique au camp de Buchenwald jusqu’à son propre décès en septembre dernier.

Parce que nous avions confié à Pierre Taillard, le père de Françoise , la lecture de notre livre blanc c’est tout naturellement que cette dernière est venue vers nous.

Avec Pierre et Françoise, nous avons feuilleté ces documents et d’un commun accord il a été décidé que nous allions rencontrer le directeur du musée de la résistance de Besançon afin de les confier à un historien et de mettre en lumière la participation de la résistance Belge en France de 1940 à 1945.

Bien sûr, ce valeureux agent de réseau a été décoré maintes fois, mais ce qui nous a frappé c’est la mention retranscrite sur le bulletin d’adhésion du père d’Henri, mention portée en marge de son état civil ! Nous qui avons parfois tant de difficultés à faire apposer la mention « mort pour la Franc e » en marge de l’état civil de nos Pères !

Le livre  « Face à la Gestapo » que nous vous présentons retrace également les faits d’armes de Pierre Geelen ?

Le livre blanc , c’est aussi cela, tisser des liens sur les chemins de la mémoire et rappeler l’action des partenaires Alliés dans la Résistance.