Sélectionner une page

Nicolas de Myre ou Nicolas de Bari, est plus connu sous le nom de « Saint Nicolas ».
Il est né en 270 à Patare, en Lycie (actuelle Turquie) puis décédé 75 ans plus tard à Myre, en 345.

LA LÉGENDE DE SAINT NICOLAS

Selon la légende, 3 petits enfants partis glaner aux champs se perdirent sur le chemin du retour. Ils aperçurent de la lumière sortir des fenêtres d’une maison. Ils se rapprochèrent et frappèrent à la porte. Un homme leur ouvrit la porte et leur promit l’hospitalité pour la nuit. Il s’agit en fait d’un boucher.

Sitôt entrés dans la maison, les 3 petits enfants furent tués par le boucher. Avec son grand couteau, il les découpa en petits morceaux avant de les mettre dans son saloir, pour en faire du petit salé.

Quelques temps plus tard, Saint Nicolas passa par là et frappa lui aussi à la porte du boucher. Celui-ci le laissa entrer puis l’invita à dîner.
St Nicolas lui demanda du petit salé. Le boucher compris alors qu’il était démasqué, donc pris au piège, il décida de tout avouer.
Saint Nicolas plaça 3 doigts au-dessus du saloir de petit salé. Et il ressuscita ainsi les 3 petits enfants.

Afin de punir le boucher, St Nicolas l’enchaina à son âne. Il devint alors le Père Fouettard, un être mauvais et violent qui punit les enfants désobéissants. Il est habillé tout en noir avec une barbe noire, tout l’opposé de St Nicolas qui lui est vêtu de vêtements colorés et d’une barbe blanche qui lui donnent l’image d’une personne bienveillante.

SAINT-NICOLAS Patron des écoliers

 

Saint-Nicolas est le patron des écoliers. En Lorraine il est de tradition que le Saint-Patron fasse le tour des écoles maternelles en distribuant des sachets de bonbons et contenant du pain d’épice à son effigie.

                                                       

Cette année malheureusement il a fallu renoncer à cette coutume ainsi qu’aux défilés dans les villes qui les organisent d’ordinaire, comme à Nancy, Metz etc…à cause du virus qui plombe toutes les fêtes. Une grande déception pour les grands et surtout les petits.

 

 

Aller au contenu principal